Exposition permanente des sculptures de Jimmix dans le parc du château de La Montchevalleraie à Segré-en-Anjou-bleu

Nouveauté 2019

Depuis le 1er mai 2019, chaque dimanche après-midi, dans le cadre des visites guidées du château de La Montchevalleraie, Venez assister à une confrontation artistique entre les lignes classiques de l’architecture d’une demeure angevine du 18eme siècle et des œuvres végétales du 21eme siècle.

Découvrez le travail du sculpteur Jimmix bien connu pour ses monumentales sculptures exposées régulièrement au Hellfest de Clisson

A La Montchevalleraie, dans un dialogue avec le propriétaire il a laissé libre court à son talent et a redonné vie à des arbres malades et les a magnifié en les transformant en de véritables œuvres d’art. Reprenant des thèmes mythologiques ou plus abstraits ce sont 7 sculptures monumentales qui ornent désormais le parc arrière de La Montchevalleraie.

Ce concept artistique novateur sera présenté de façon permanente dans les jardins de La Montchevalleraie. Visible tous les dimanches après midi de 14 à 18 h dans le cadre des visites guidées du château. (Dernier accès à 17h)

8 euros par personne – gratuit moins de 12 ans

Informations au 02.41.61.32.24 ou #LaMontchevalleraie sur les réseaux sociaux

Découvrez le travail de Jimmix sur jimmixart.com/

Nouveauté en 2019 : L’art contemporain fait son entrée dans le parc du château de La Montchevalleraie à Segré-en-Anjou-bleu

Pour la première étape de ce parcours d’art contemporain à La Montchevalleraie, le proprietaire du château a décidé de donner « carte blanche » au Sculpteur Jimmix, artiste bien connu pour ses sculptures monumentales et ses scénographies au Hellfest de Clisson.

Un concept artistique novateur sera présenté de façon permanente dans les jardins de La Montchevalleraie.

A découvrir à partir du 1er mai et jusqu’au 30 septembre pour la saison 2019 de La Montchevalleraie

En attendant plus d’informations à l’ouverture de la saison, découvrez le travail de Jimmix sur son site internet

Une exposition au musée Maxim’s de paris

​Nous vous invitons à rendre visite à notre tableau « La Guimard » prété par le chateau de La Montchevalleraie au musée Maxim’s de Paris. Il est actuellement présenté dans la nouvelle exposition Le Mythe des Courtisanes.

​Dans un authentique décor Art Nouveau, l’exposition propose de découvrir l’histoire extraordinaire de celles qui ont symbolisé en leur temps la beauté, le chic, le luxe, l’amour et le scandale. Des demoiselles d’opéra de la fin du XVIIIème siècle, aux grandes courtisanes de la Belle Epoque, c’est un monde de glamour souvent tragique qui s’offre à vous.
​Portraits, Photos, Caricatures, Bijoux et d’exceptionnelles Robes du soir sont rassemblés pour cette évocation des courtisanes au travers les ages et jusqu’à nos jours, dans leurs étonnantes reconversions modernes.

Informations pratiques Exposition
7 novembre 2014 – 29 mars 2015
Visite en français tous les jours – sauf lundi et mardi – à 15h15.
Tarif 15 euros Durée : une heure quinze
Il n’est pas nécessaire de réserver, Groupes le matin
Musée Maxim’s. 3 rue Royale 75008 Paris.
Téléphone : 01 42 65 30 47
http://www.maxims-musee-artnouveau.com

IMG_3961.JPG

L’ÉCHO : UNE EXPO DU FRAC PAYS DE LA LOIRE

L’écho / Ce qui sépare est une exposition en deux volets au Frac des Pays de la Loire et à la Hab Galerie à Nantes
20140422-104521.jpg
Ce qui sépare et ce qui fait écho seraient les reflets d’un monde où la complexité se donne autant par la simultanéité et la proximité que par les désirs de tables rases et de ruptures des avant-gardes. Les deux propositions se chahutent et restent ouvertes, il n’y a pas de mot d’ordre, les jeux ne sont pas faits, les choix restent à faire, les œuvres se donnent dans un maillage visuel et sémantique ouvert.

La notion d’écho travaillée à la Hab Galerie aborde par un choix très resserré de pièces noires et blanches, les questions liées au post colonialisme, à la dialectique, au camouflage, au binaire, à une certaine génération d’artistes, des échos à une scène musicale ainsi que diverses pratiques qui questionnent l’héritage des avant-gardes, les mythes, l’engagement et les permanences des luttes des modernisés. Cette partie de l’exposition, au programme assez chargé, prend le parti de ne rien nommer frontalement. Toutes ces notions et bien d’autres encore sont mises en réverbération par les pièces exposées bien plus que manifestées. Les glissements de sens ouvrent un imaginaire commun d’une pièce à l’autres en suggèrant bien plus qu’en imposant des points de vue.

exposition du 28 février au 11 mai 2014

:: Frac des Pays de la Loire
Boulevard Ampère 44470 Carquefou
entrée libre
horaires d’ouverture de l’exposition :
du mercredi au dimanche
de 14h à 18h
visite commentée le dimanche à 16h

:: Hab Galerie, Quai des Antilles, 44200 Nantes
ouvert du mercredi au dimanche de 13h à 18h

Plus d’informations sur le site du fonds régional d’art contemporain pays de la Loire et sur la page Facebook

photo : Bruno Peinado L’écho / Ce qui sépare Frac Pays de la Loire 2014 (c) Photo Marc Domage